ISCOM
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Retour sur l'exposition temporaire du Louvre : Le théâtre du pouvoir

Information générale

-

01/03/2018

Nous nous retrouvons cette fois dans les entrailles de la pyramide du Louvre pour l’exposition temporaire « Le Théâtre du Pouvoir », visible dans la Petite Galerie – qui, je vous le confirme, est bien petite…

La symbiose entre l’art et l’exercice du pouvoir est le maître mot de cette exposition. 

A l’origine, le Louvre que nous visitons aujourd’hui était, avant toute chose, un édifice dont les enceintes fortifiées avaient été érigées selon la volonté du roi Philippe Auguste. 

Résumé historique très grossier pour indiquer, en somme, que le « Théâtre du Pouvoir » n’a pas choisi le Louvre comme lieu d’accueil sans arrière-pensée : à l’instar d’une décision royale qui permet à un édifice de s’implanter à un endroit bien précis, le lieu ainsi créé permet encore aujourd’hui de cultiver les arts (de la guerre, picturaux… etc.) et, en particulier, celui d’exercer le pouvoir

L’exposition débute avec des reliques égyptiennes qui témoignent de l’emprise du pouvoir royal dès le 4ème millénaire av. J.-C., reliques que je vous invite à découvrir par vous-même dans la mesure où je n’ai finalement pas pris beaucoup de photos dans la galerie – et j’expliquerai cela par la suite

On note très rapidement l’effort que les organisateurs ont fait pour distinguer le monarque du décor pictural ainsi que ses instruments pour exercer le pouvoir qui lui est donné de fait. A travers des mises en scène élaborées selon des outils numériques, on peut se voir détailler les différentes « zones » où porter l’oeil plus attentivement. 

Il m’a largement manqué d’espace pour voir deux renfoncements qui présentaient les mêmes types d’oeuvres et qui méritent d’être expliquées (notamment par la plaquette de l’exposition que j’ai en ma possession), en raison de plusieurs groupes d’étudiants qui s’étaient attroupés là. 

Si vous avez donc vus les coins que j’omets de décrire ici, n’hésitez pas à me contacter pour m’informer (nous échangerons nos points de vue avec la plaquette ! ;)

Petite comparaison plutôt sympathique à faire, ci-dessus : un des tableaux sur lesquels on peut voir la statue équestre d’Henri IV versus celle en grandeur nature que je me suis amusée à retrouver sur le Pont-Neuf (la photo n’est pas top, je l’admets).


On arrive ensuite aux instruments du pouvoir exposés devant nos petits yeux fatigués, ou ébahis, c’est selon… ainsi qu’aux tableaux de deux grands monarques : Napoléon Ier et Louis Philippe. Même posture, même manière de mettre en exergue leurs instruments du pouvoir à l’intérieur d’un décor lumineux et riche

La même chose est faite sur une petite vidéo qui retrace les différentes figures du pouvoir (les plus importantes, apparemment !) allant de Louis XIV à notre Président actuel, Emmanuel Macron. 

Plutôt ludique, sans compter la remontée jusqu’à notre époque : les comparaisons sont à peu de choses près les mêmes en ce qui concerne les instruments du pouvoir et il est intéressant de le notifier. 

On notera une dernière série de photo (avec BHL, notamment), dont je laisse à chacun l’opportunité d’y aller de son couplet… 

L’exposition se termine avec une affiche murale de la représentation d’Antigone d’Anouilh qui m’a sincèrement fait du bien au coeur !


« Moi je peux dire « non » encore à tout ce que je n’aime pas (…) Et vous, avec votre attirail, vous pouvez seulement me faire mourir parce que vous avez dit « oui ». » 


Wahou. 


En somme, beaucoup de volonté de mettre en exergue l’autorité, le pouvoir et ses instruments dans un cadre bien défini ; des oeuvres à multiples supports ; une plaquette en libre-service agréable pour approfondir certains aspects de l’exposition et un bon usage des outils digitaux complètement mis au service de l’exposition. Il est intéressant de se poser la question de la mise en scène du pouvoir quand on sait que le pouvoir est en quelque sorte, déjà mis en scène. Faut-il pour autant se contenter d’observer la manière dont le pouvoir se met en valeur en devenant autorité ou pourrait-on également changer nos manières de communiquer en ce qui concerne l’exercice du pouvoir ? C’est une question importante que soulève notamment les outils digitaux qui ont permis l’exposition… 


A suivre, donc. 



Les +  

intimiste – évolutif – bien catégorisé – plaquette en libre service 

Les -  

vraiment trop court (mais c’est aussi de ma faute, je n’avais pas vu que c’était à la Petite Galerie) – pas pu tout voir à cause des autres groupes, d’où le peu de photos. 

Les prix  

Entrée musée + exposition temporaire : 15€ (si vous trouvez des billets à 17€ sur des sites indépendants, fuyez) || Gratuit pour les moins de 26 ans (pour les plus jeunes du réseau !) 



Finalement, je suis allée faire un tour dans le Louvre pour vous faire quelques photos sympathiques : 

Les touristes – et non pas La Joconde (c’était plus « drôle » à observer)

La Victoire de Samothrace : dont l’histoire est intéressante puisqu’apparemment, c’est une statue qui aurait eu des bras et une tête avant d’être en partie reconstituée – l’aile gauche notamment. Admirez le travail du drapé ! 

Une partie des statues que l’on trouve à la sortie de l’exposition temporaire – un beau clin d’oeil pour finir :

483 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information générale

C’est l’exemple à suivre de la semaine ….

LS

Laurine SUREAU

16 mai

Information générale

Critique littéraire du mois de Mai

CE

Clara Errera

15 mai

Information générale

Un retour aux sources en plein Paris !!

PC

Pauline Cassier

09 mai