ISCOM
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Houda Benyamina ou la femme qui fait tomber les barrières

Culture

-

28/05/2018

Le cinéma est une réelle passion pour moi. Après avoir passé ma vie à écumer tous les chefs d’œuvre du 7e art, je me suis intéressée à la conception de ces petits bijoux. Les métiers du cinéma m’ont énormément attiré et j’ai donc cherché des moyens de m’initier à ces derniers. Mes recherches ont abouti sur l’association 1000 visage, fondé en 2005 par Houda Benyamina. Cette femme a grandi dans un quartier proche du mien et son histoire m’a beaucoup touché. Son association correspond à mes critères de recherche, j’y ai donc adhéré. Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de cette femme hors norme et de son association qui pourrait vous aussi vous séduire.

Le monde du cinéma est connu pour être majoritairement masculin et destiné a des classes plutôt aisées. La réalisatrice Houda Benyamina a décidé de faire tomber ces normes en imposant sa vision du cinéma.


Houda a grandi dans le quartier de la Grande Borne, à Grigny en Essonne. Venant d’un milieu défavorisé, enfant turbulente, élève peu appliquée, Houda a passé un CAP coiffure sans vocation particulière.Son combat a débuté lorsqu’elle a pris la décision de réaliser son rêve d’intégrer le monde du cinéma plutôt que de subir un avenir tout tracé. Elle a commencé par étudier le jeu d’acteur, mais elle estimait que les rôles qui lui étaient proposés ne lui correspondait pas. Plutôt que de se résigner, Houda s’est résolue à voir plus grand en réalisant ses premiers courts métrages. A force de persévérance, elle est parvenue à s’imposer dans le monde du cinéma grâce à la réalisation de son premier long métrage « Divines ». 

Ce film illustre le quotidien d’une jeune fille de banlieue tiraillée entre l’envie de réussite et le manque de moyen. Librement inspiré de sa vie, il retrace les différents obstacles qu’elle a dû surmonter : l’échec scolaire, le manque d’argent chronique, l’insécurité subie par les femmes vivant en cité, … Son acharnement a été récompensé l’année dernière par le César du meilleur film pour son long métrage « Divines ».

Maintenant qu’elle est parvenue à se faire un nom dans le milieu du cinéma, elle a décidé de le mettre à profit pour aider les gens de son milieu à accomplir leur rêve de cinéma. L’association « 1000 visages » qu’elle a co-fondé, permet aux jeunes de banlieues d’étudier et de s’améliorer dans différents métiers du cinéma. Du jeu d’acteur à l’écriture de scénario tout y passe. Les leçons dispensées au sein de cette structure permettent à tout le monde de faire ses premières armes afin d’intégrer le milieu du cinéma. Le succès de cette association a permis la réalisation du court métrage « gout bacon » qui a été sélectionné par plusieurs festivals de cinéma. Houda Benyamina est la preuve que rien ne doit nous arrêter lorsqu’une passion nous anime, peu importe notre sexe ou notre milieu social d’origine. Alors si vous êtes passionné de cinéma, n’hésitez pas à rejoindre l’aventure en vous inscrivant à l’association 1000 visages !

427 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Création d'entreprise

#Profil : DOUIT, la start-up lancée par nos diplômés

User profile picture

Justine BESSON

27 juillet

Portraits

#Metierdujour / Responsable communication/ Meilleurs Ouvriers de France

User profile picture

Justine BESSON

17 juillet

Portraits

#Metierdujour/ Attachée de Presse / Léa Villot-Sirieys

CE

Clara Errera

09 juillet